Le Cniel (Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière) a été l’une des premières interprofessions à rendre au ministre de l’Agriculture son plan de relance de la filière, « Pour une France terre de lait durable ». L’enjeu est de taille : garantir à la France une souveraineté alimentaire dans la lignée du Plan de Filière (accélérer la transformation durable la filière stratégique des produits laitiers, de l’amont agricole aux industries et jusqu’aux circuits de distribution). Pour réussir ce challenge dans les territoires, le Cniel – en alignement avec les antennes régionales des Criels – a choisi de s’appuyer sur l’expertise de l’agence lyonnaise de communication & d’influence Syntagme.

« Nous avons conduit une étude auprès de nos partiesprenantes à l’automne dernier sur leur perception de la démarche France terre de lait et de nos engagements du Plan de filière. Elle faisait apparaître notamment une forte crédibilité du Cniel pour porter le plan de transformation et des attentes fortes dans les territoires pour le valoriser. Elle mettait également en évidence la complexité de notre filière et la multiplicité de ses enjeux. Nous avons choisi Syntagme pour nous accompagner dans nos relations institutionnelles territoriales afin de mobiliser nos parties prenantes sur la réalité de la filière laitière dans leur champ d’action : tant économique, social, emploi, environnemental, ou encore dans des politiques d’accès à l’alimentation et aux produits au travers des projets alimentaires territoriaux », explique Marie-Pierre Vernhes, directrice des affaires publiques du Cniel.

« Cette mobilisation doit être l’occasion de renforcer le positionnement et la lisibilité du Cniel et des délégations régionales, les Criel, auprès de l’ensemble de nos parties prenantes dans les territoires : administrations, structures consulaires, élus et journalistes, et bien entendu les membres de la filière, de l’amont à l’aval, qui doivent être au centre de la stratégie, à la fois acteurs et bénéficiaires de la relance économique au travers de nouveaux débouchés et d’une lisibilité/visibilité renforcée », poursuit Caroline Le Poultier, directrice générale du Cniel.

Syntagme mobilise 4 de ses consultants séniors sur cette mission, animés par Erick Roux de Bézieux et David Kimelfeld. « Le Cniel et les Criel doivent consolider, et parfois développer, leur rôle d’interlocuteur de référence des pouvoirs publics locaux sur les thématiques de la filière laitière portées par les exploitations agricoles, mais aussi les coopératives, les industriels et les cicruits de distribution afin de favoriser le développement économique du secteur », estime Erick Roux de Bézieux, président de Syntagme.

La stratégie déployée passe par trois axes : valoriser les acteurs et les métiers, incarner au travers de l’ancrage territorial et de la promotion de l’origine France et s’engager afin que le plan de relance de la filière soit au coeur des politiques publiques.


À PROPOS DU CNIEL
Le Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière est l’Interprofession qui réunit l’ensemble des acteurs de la filière laitière : les éleveurs laitiers, les coopératives et industriels laitiers, ainsi que les acteurs de la grande distribution, du commerce et de la restauration collective. Association (loi 1901) reconnue par les pouvoirs publics français et européens, le Cniel est un lieu d’échanges entre les acteurs de la filière, de concertation et de débat intégrant les réalités du monde professionnel et les attentes et préférences des consommateurs-citoyens et de la société civile. Le Cniel a également pour mission et vocation de mettre à disposition à l’ensemble des publics des informations fiables, sourcées et étayées scientifiquement sur la filière laitière et les produits laitiers (qualité du lait, données économiques et de marché, modes de production, informations nutritionnelles etc.).